Portrait : Nathalie Le Brazidec, professeure de hautbois

Mise à jour le 22/11/2023

Nathalie Le Brazidec a pris ses fonctions en qualité de professeure de hautbois depuis le 1er septembre. Elle succède à Michel Hoffmann, qui a fait valoir ses droits à la retraite. Changement de latitude pour notre nouvelle collègue qui arrive du conservatoire à rayonnement départemental de l’Aveyron.

Photo montrant une femme posant en souriant , en extérieur devant un mur de pierre
Nathalie Le Brazidec, professeure de hautbois au conservatoire de Brest métropole - ©Conservatoire/ Y.R

Questions

Pourquoi as-tu choisi le hautbois ?

La vie est ponctuée d’opportunités et de rencontres. Inscrite d’abord à l’Harmonie municipale de Valenciennes, j’ai débuté le hautbois avec le professeur de clarinette. Puis, j’ai été remarquée par André Ratte, conseiller pédagogique de mes parents instituteurs, qui se trouvait être professeur de hautbois au conservatoire de Valenciennes. Après m’avoir écoutée, il m’a rapidement incitée à rejoindre sa classe. C’est ainsi que tout a commencé (sourire) et que j’ai pu développer ma passion pour cet instrument au son si émouvant.


Ton parcours, ta formation ?

Après obtention de mon certificat d’études musicales, j’ai rejoint la classe de Michel Giboureau au Conservatoire à rayonnement régional de Saint-Maur des Fossés où j’ai obtenu mon diplôme d’études musicales puis mon diplôme d’Etat. J’ai commencé à enseigner très tôt, dès mes 18 ans, en milieu associatif, dans le Nord et en région parisienne. J’ai ensuite passé le concours de professeure d’enseignement artistique (PEA) et intégré le conservatoire à rayonnement départemental de l’Aveyron où j’ai enseigné pendant 34 ans, avant de rejoindre Brest, depuis le 1er septembre, dans le cadre d’un rapprochement familial. j'y ai été chaleureusement  accueillie par mes nouveaux collègues et toute l'équipe administrative !  

Au fait, comment se passe le recrutement d'une professeure ou d'un professeur d'enseignement artistique ?

C’est vrai que cela diffère peut-être un peu d’autres postes dans la fonction publique territoriale. On postule, bien entendu, à une offre en envoyant lettre de motivation, CV puis on passe un entretien (de motivation) au cours duquel on est questionné sur notre parcours, notre approche pédagogique et artistique. Mais on est aussi soumis à une épreuve instrumentale ainsi qu’à une mise en situation, comme donner un cours à un élève de 3e cycle.

Comment abordes-tu la pédagogie avec tes élèves ?

Pour moi, la relation professeure/ élève est primordiale pour donner lieu à l’échange et à la transmission. Je pars du principe que chaque individu est forcément unique. Le pédagogue est celui qui accompagne et « ouvre les portes ». Ainsi, je leur propose de travailler des pièces qu’ils connaissent, dans lesquelles chacun d’eux se reconnait et prend plaisir à jouer. Je donne aussi toujours un éventail d’œuvres variées, pour leur permettre d’aborder différents répertoires, de développer leur curiosité et leur culture musicale. Il faut aussi veiller à stimuler sans jamais mettre en difficulté. C’est donc pratiquement toujours du sur-mesure. Je pense souvent à cette phrase de J Quantz : « Un bon professeur  adapte sa pédagogie au tour de tête des élèves « ou bien encore celle M. Argerich : « On ne doit demander aux élèves que ce dont ils sont capables ». 

Bien sûr, en tant que professeure, je ne peux m’empêcher d’évoquer le parcours prestigieux de certains de mes anciens élèves, parmi lesquels je peux citer Rémi Grouiller, hautboïste à l’orchestre de Paris ou encore Maria Alba Carmona qui a intégré l’orchestre de l'opéra de Zurich. Même s’ils doivent leur réussite avant tout à eux-mêmes, c'est gratifiant et enthousiasmant de se dire qu’on a pu les accompagner sur une partie du chemin. 

Que dirais-tu à une ou un futur élève pour l'inciter à choisir le hautbois ?

Que c’est le plus bel instrument du monde ! (rire). Plus sérieusement, c’est un instrument qui trouve sa place en orchestre comme en musique de chambre en accompagnement ou en soliste. Son répertoire est très varié et s’étend du classique au contemporain, en passant par le baroque, le jazz…

Ton actualité scène ?

En tant qu’enseignante au conservatoire, j’ai intégré l’Ensemble Entre Sable & Ciel et jouerai, entre autre, dimanche 10 décembre prochain, la 5e symphonie Beethoven, dirigée par Marc Schuster. Consultez l'événement dans l'agenda du site internet.

Merci Nathalie.

Pour aller plus loin

  • On peut débuter le hautbois dès 7 ans.
  • Matériel : possibilité de prêt d'instrument la 1re année et location la 2e année en fonction des disponibilités.
  • Inscriptions : en ligne à partir de mi-mars. Rentrée scolaire mi-septembre.

A lire aussi