Danse, Musique, Pédagogie

Près de 200 élèves enregistrent La "Danse slave n° 8" de Dvořák

Mis en ligne le

En décembre, les élèves instrumentistes, de tous niveaux et instruments confondus, ont enregistré chacun leur partie, pour obtenir une pièce audio complète d’orchestre, chorégraphiée par les élèves danseurs. Une belle initiative pédagogique et un défi technique de taille !

L’idée du projet a germé au sein des orchestres. Les professeurs ont puisé dans le répertoire symphonique pour toucher le maximum d’élèves et d’instruments différents. Ils ont choisi une pièce pouvant être jouée par tous les niveaux (du 1er cycle au cycle d’orientation professionnel), la « Danse slave n°8 », d'Antonín Dvořák.

Objectifs ? Fédérer le collectif, continuer de pratiquer, découvrir un nouveau répertoire, de nouveaux supports, acquérir de l’autonomie,  s’auto-évaluer en envoyant la meilleure version possible, respecter un calendrier…

Cette initiative a suscité l’engouement du département études chorégraphiques qui a motivé des élèves des trois esthétiques de danse (contemporaine, classique et jazz) pour participer au projet dans son volet « chorégraphié ».

De nouveaux outils de travail

Pour mener à bien la partie « musique » qui rassemble les élèves…à distance, il a fallu mettre en place de nouveaux supports. Les professeurs ont généré une plate-forme de téléchargement et de dépôt de fichiers pour les élèves (dans le respect du règlement général de protection des données personnels - RGPD) accompagnée de tutoriels adaptés et d’un calendrier.

Ils ont guidé individuellement les instrumentistes, surtout les plus jeunes, pour l’enregistrement de leur partie. Les élèves se sont retrouvés en position semblable à celles de musiciens en studio. Chez eux, ils enregistraient la partie qu’ils devaient jouer par-dessus une prise de son existante.  Ils entendaient dans leur casque la base enregistrée par leur professeur pendant qu’ils jouaient.

De leur côté, les danseurs (élèves de classes à horaires aménagé lycée, 3e cycle et cycle d’orientation professionnel) ont travaillé sur les temps de cours autorisés en présentiel par décret et dans le respect des consignes sanitaires s'appliquant pour les pratiques artistiques *.

Implication des familles

La participation des plus jeunes musiciens notamment a pu s’organiser grâce aux familles qui se sont fortement engagés dans l’accompagnement au projet (aller chercher les partitions sur le drive, enregistrer, déposer les enregistrements sur la plate-forme…).

Mobilisation des personnels du conservatoire

Le projet a également consolidé l’interaction entre les personnels pédagogiques, administratifs et techniques en mobilisant les compétences de chacun au service d’une action commune et d’envergure en direction des élèves.

Le montage des enregistrements a notamment été entièrement réalisé en interne par les techniciens régisseurs de l’établissement qui ont également réalisé toutes les vidéos des danseurs.

Au final, un bel un aboutissement pour les élèves et un projet qui a suscité une émulation collective au sein des équipes.

* décrets n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 et 2020-1582 du 14 décembre article autorisant certains cours en présentiel dans le respect des consignes sanitaires s’appliquant en matière de pratiques artistique.

Conservatoire / 02 98 00 89 99 / conservatoire-de-musique@brest-metropole.fr