Portrait

Portrait(s) : Steven Marhadour et Johann Louisin, techniciens son/lumières et logistique

Mis en ligne le

Tous les mois, découvrez le portrait d’un.e agent.e du conservatoire (personnel enseignant, administratif ou technique).

La série de portraits du conservatoire continue avec Steven Marhadour et Johann Louisin. Et c’est un vent de jeunesse qui souffle sur la régie technique. En effet, nos compères capitalisent tout juste 1/2 siècle à eux deux. Et si le temps n’a pas encore de prise sur eux…le courant passe très bien !

Quelles sont vos missions ?

D’abord on peut rappeler que le conservatoire c’est 3 sites d’enseignement (Le Château, Le Bergot, Le Relecq-Kerhuon), 2 000 élèves et environ 200 manifestations par an réparties sur plusieurs salles de la métropole brestoise. Côté organisation, nous sommes 2 techniciens sous la houlette d’Emmanuel Sanchez, notre coordinateur général. Mais on ne peut oublier de citer notre collègue Serge Quéré qui nous accompagne pendant les périodes très chargées en activité.

Nos missions se divisent en deux volets principaux : la régie son-/lumières et la logistique.

La régie son /lumières

Au conservatoire, on dispose d’un auditorium de 500 places.  On assure la régie sur les spectacles professionnels mais aussi ceux des élèves. Pour le son, ça va de l’installation de micros, à l’amplification d’instruments, jusqu’aux réglages de la console pour les balances etc. On souhaiterait développer la captation audio et vidéo des spectacles mais ça implique un travail important de montage, donc du temps (sourires !).

Côté lumières, on s’appuie sur les fiches techniques transmises par les artistes mais on peut être amenés à créer nous-mêmes un plan de feux (lumières). Ça nécessite en amont d’échanger avec les artistes et enseignant.e.s pour comprendre le contenu, déroulé et ambiance souhaités. Ensuite, il s’agit de créer un placement manuel des projecteurs, d’installer éventuellement des filtres, puis de mémoriser le tout sur la console numérique. Ça prend du temps car il y a souvent plusieurs « tableaux » sur un spectacle, avec des jeux de lumières différents.

On travaille tous les deux indifféremment sur le son ou la lumière. Mais, au regard de nos parcours respectifs, on a chacun notre spécialité. Le son pour Johann et les lumières pour moi (Steven). On s’apporte mutuellement et c’est très enrichissant.

La logistique

Elle est nécessaire au bon fonctionnement du conservatoire. En effet, l’équipement est à la fois un lieu d’enseignement et un espace de création et de diffusion de spectacles. Cette partie de notre métier comprend un éventail de missions très variées :  transports d’instruments ou de matériel sur les 3 sites d’enseignements mais également sur tous les sites partenaires de la métropole brestoise où ont lieu soit des cours soit des spectacles (Le quartz, Le Mac Orlan, l’Alizé, l'Astrolabe, l’Avel Vor…) ; entretien, inventaire du matériel (audio, câbles, projecteurs...) et propositions d’investissement ; installation de chaises et pupitres pour les grands ensembles (chœurs, orchestres, Démos…). Pendant les périodes de vacances scolaires, Il peut nous arriver aussi d’effectuer quelques travaux de réparations ou de peinture dans les bâtiments.

Notre métier est très polyvalent. Il faut avoir des compétences techniques bien sûr et continuer de se former régulièrement. Mais la sensibilité, le regard, l’oreille et le relationnel sont tout autant essentiels. Physiquement, aussi, mieux vaut être solide pour les transports (sourires !).

Votre parcours / Formation ?

Johann : « J’ai rejoint l’équipe mi-octobre 2019. C’est encore récent mais je trouve mes marques et j’ai été bien accueilli. J’ai été formé à l’École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle de Rennes (ESRA) et suis diplômé de l’Institut Supérieur des Techniques du Son (ISTS ). Après un service civique à Liffré-Cormier Communauté où j’ai créé une web radio puis un contrat dans cette même collectivité en communication et audiovisuel, je suis revenu à Brest dont je suis originaire. Pour l’anecdote, j’ai même été élève en percussions au conservatoire avec Stéphane Paugam dans ma « toute » jeunesse.


Steven : « Je suis arrivé en septembre 2015. J’ai commencé par travailler avec Stéphane Cariou, pour ceux qui le connaissent, qui m’a appris les bases du métier. À l’origine j’ai suivi un BTS en génie climatique et fluides thermiques…autant dire que cela n’a rien à voir. J’ai saisi l’opportunité du poste au conservatoire et je ne le regrette pas. Depuis mon arrivée, j’ai suivi une formation théorique et pratique en lumières qui m’a permis de conforter ce que j'ai appris sur le terrain.

Le mot de la fin ?

Steven : « Puisqu’on met en lumière l’équipe technique aujourd’hui, j’ai une pensée émue pour Alexandre Beyou, collègue technicien au conservatoire, qui nous a malheureusement quitté l’an dernier. »

Merci les d’jeunes !...
Il va sans dire que ces deux-là font la paire et que l’ambiance est au beau fixe dans les coulisses du conservatoire !