Portrait

Portrait : Assia Maameri, nouvelle directrice-adjointe

Mis en ligne le

Tous les mois, découvrez le portrait d’un agent du conservatoire (personnel enseignant, administratif ou technique).

La série de portraits se poursuit avec Assia Maameri qui a pris ses fonctions en qualité de directrice adjointe depuis le 1er septembre. Changement de latitude (au sens propre du terme) pour notre nouvelle collègue qui arrive de Colomiers près de Toulouse où elle assurait la coordination du département jazz et musiques actuelles amplifiées au conservatoire à rayonnement communal de musique, danse, théâtre et arts plastiques.

Assia, tes premières impressions depuis ton arrivée ?

J’ai senti tout de suite l’attachement des brestois à leur ville et j’ai été très bien accueillie par l’ensemble des collègues du conservatoire. Si j’ai pu constater l’énergie et la motivation qui émane de tous, la transversalité entre les différentes équipes m’a vite marquée. La pédagogie ne peut fonctionner sans l’administration ni la technique et inversement. Les gens se parlent, on sent que tout le monde est dans le même bateau.

Quelles seront tes missions au conservatoire ?

Bien sûr, je suis là pour seconder Marc Schuster au sein de l’équipe de direction et il y a du pain sur la planche avec la rédaction du nouveau projet d’établissement, entre autres. Il faut dire que j’arrive au sein d'un équipement classé conservatoire à rayonnement régional depuis 2014, accueillant près de deux mille élèves, présent sur le milieu scolaire au niveau primaire, collège et lycée et offrant un cursus licence arts en lien avec l’UBO. L’établissement va poursuivre son essor et engager de nouveaux chantiers qui promettent d’être passionnants.

Il y a aussi, bien entendu, le projet d’extension du conservatoire au Relecq-Kerhuon. Les nouveaux studios accueilleront les ateliers de musiques actuelles amplifiées et de jazz. Le permis de construire est délivré. Ça avance bien. J’assurerai la gouvernance du site. Et je compte bien faire vivre ce lieu ainsi que les autres annexes du conservatoire de Brest métropole (Plougastel, Guipavas…). En effet, au-delà des missions d’enseignement, ces établissements sont des lieux de pratiques artistiques.

Je souhaite véritablement que nos usagers s’approprient de plus en plus ces lieux comme des pôles d’échange, d’expression artistique, de diffusion. Cela passera aussi par l’action culturelle et le partage de la culture avec les publics inscrits évidemment mais également avec les publics non-inscrits.

Ton parcours / Ta formation ?

Je suis dumiste, enseignante artistique et chanteuse. J’ai un parcours atypique car rentrée tardivement au conservatoire, à 23 ans pour tout vous dire (sourires). Les musiques actuelles n’étant pas proposées, j’ai fait du chant lyrique. Je pensais que le conservatoire n’était pas fait pour moi, j’ai découvert beaucoup de codes implicites (dans mon métier d’enseignante par la suite j’ai d’ailleurs toujours été très sensible à la relation que peuvent avoir les élèves aux cadres qui leur sont proposés).

Puis tout s’est enchaîné, j’ai passé le DUMI (diplôme universitaire de musicienne intervenante) à Poitiers et le diplôme d’état aux CEFEDEM de Lyon.

J’ai enseigné au conservatoire à rayonnement régional de Lyon en tant que musicienne intervenante en milieu scolaire et j’ai beaucoup travaillé le lien entre le conservatoire et les partenaires sur le territoire.

J’ai également travaillé au Manège, scène de musiques actuelles (aujourd’hui Hydrophone)  à Lorient. La Bretagne ne m’est donc pas étrangère (clin d’œil). 

Je reste très proche des lieux de formation des enseignants et des autres conservatoires pour avoir un regard périphérique sur les pratiques d’enseignements et leurs évolutions.

J’arrive de Colomiers ou j’ai structuré le développement du département musiques actuelles avec un axe majeur, privilégier l’entrée par la pratique collective dès 6 ans. J’ai mis en place des stages d’immersion musicale où les élèves s’impliquent en choisissant leur programme. Je souhaite que l’élève soit réellement acteur de son parcours artistique en étant dès le début de son apprentissage dans la démarche artistique, le partage, la création. Il me semble important, pour que l’élève donne le meilleur de lui-même, qu’il soit impliqué dans ses acquisitions et que le travail qu’il fournit porte pleinement son projet et ses aspirations.

Ton actualité en dehors du conservatoire ?

Je compose (chant, M.A.O, piano, enregistrement…) pour la compagnie de danse Filao. J’ai déjà enregistré deux spectacles et une nouvelle création est en cours. Ce nouveau spectacle va refléter la pluralité de leur danse et leur engagement autant en tant qu’artiste qu’en tant qu’humain.

Merci Assia