Portrait

Portrait : Anne-Cécile Poyard, enseignante en chant traditionnel

Mis en ligne le

Tous les mois, découvrez le portrait d’un.e agent.e du conservatoire (personnel enseignant, administratif ou technique).

C'est du côté de l'équipe pédagogique que la série de portraits de la saison continue avec Anne-Cécile Poyard, enseignante en chant traditionnel au conservatoire.

Quelles sont tes missions ?

Je suis en poste au conservatoire depuis 2020 au sein du département musiques traditionnelles.

Le chant

J’enseigne principalement le chant traditionnel à des élèves en 3e cycle et en cycle d’orientation professionnelle (COP) ainsi qu’aux classes préparatoires à l’enseignement supérieur (préfiguration de CPES). On peut démarrer comme la plupart des autres disciplines dès 7 ans mais je constate que les élèves se tournent généralement plus tard vers le chant traditionnel. Bien souvent, ils sont déjà sensibilisés à la culture traditionnelle et vont souvent danser en fest-noz.

Le répertoire abordé est essentiellement de Basse Bretagne, en langue bretonne, mais il m’arrive bien entendu d’aborder du chant de Haute Bretagne.

La culture musicale

Je donne également des cours de culture/formation musicale dans l’esthétique « traditionnelle » auprès d’adolescents de 2e cycle et d’élèves en COP et CPES. L’objectif est de leur permettre de développer leur culture musicale et les outils nécessaires à leur progression instrumentale : écoute et analyse, notions d’ethnomusicologie, d’histoire et de géographie, danse, chant, outils d’écriture.

La ronde chantée

J’enseigne la ronde chantée (chant & danse) en cours collectif pour tout public désirant pratiquer. C’est également une discipline obligatoire pour les élèves de 3e cycle en musique traditionnelle, quel que soit leur instrument.

En dehors du conservatoire, j’enseigne au Centre Breton d’art Populaire (CBAP) ainsi qu’à l’École de musique et danse de Guilers.

Que dirais-tu à un futur élève pour l'inciter à faire du chant traditionnel ?

Je dirais que, pour commencer, il n’y a pas de prérequis : pas de nécessité d’avoir des notions en langue bretonne ni d’avoir suivi des cours de chant. Si on sait parler, on peut chanter (sourire). J’aime l’adage “c’est en faisant que l’on apprend“. Pour moi c’est de cette façon que la motivation grandit et que l’émulation se produit. C’est pourquoi, même si la discipline se révèle exigeante, je propose rapidement aux élèves qui le souhaitent de se mettre en scène et chanter pour faire danser. Il ne faut pas oublier que la dimension du chant en musiques traditionnelles se situe bien dans l’échange et le partage (re-sourire).

Ton parcours / ta formation ?

À l’origine, je suis psychomotricienne. Après avoir vécu en région parisienne et fait mes études à Lyon, j’ai exercé ce métier avec passion pendant près de 15 ans. C’est pourquoi, aujourd’hui, en tant que professeure, je reste mobilisée pour améliorer l’accès à la culture pour les personnes en situation de handicap.

Qu’est-ce qui est à l‘origine de ce changement de voie ?


Enfant, nous avions une maison dans les Monts d’Arrée. C’est là-bas que j’ai dansé mes premières gavottes ! C’est tout naturellement que je m’y suis installée après mes études et c’est la rencontre d’une voisine qui m’a encouragée à monter sur scène et à chanter pour faire danser en fest-noz.

Après quelques années d’apprentissage en autodidacte auprès de différents chanteurs et en stages, je me suis inscrite au conservatoire de Brest métropole dans la classe de Marc Clérivet. J’y ai obtenu mon certificat d’études musicales (CEM) suivi d’un diplôme d’études musicales (DEM). Dans la foulée, j’ai entrepris un diplôme d’état en formation continue au Pont supérieur Bretagne Pays de Loire tout en poursuivant mon activité de psychomotricienne.

À partir de 2017, j'ai débuté ma nouvelle vie professionnelle en devenant enseignante pour différents établissements d’enseignement artistique.

Ton actualité / scène ?

Je chante principalement en Fest-Noz et j’évolue au sein de différents ensembles : Baliskis (avec Grégoire Pluet à l‘accordéon et Katell kloarec au chant), le duo Poyard/Pluet ; le duo Faure/Poyard (avec Gabriel Faure au violon) et en Kan Ha Diskan avec différents chanteurs.
Je chante aussi en concert avec notamment‚ ‘‘sur l‘air de..‘‘, un programme autour des timbres, accompagnée à l‘orgue par Benoit Poussin et à l‘accordéon par Grégoire Pluet.

Ma prochaine date : le fest-noz de la Fête du chant à Bovel  en Ille et Vilaine, le 16 avril prochain avec Eric Menneteau.

Quant à mes élèves, ils participeront à la Nuit du Trad, samedi 21 mai prochain, salle de L’Astrolabe au Relecq-Kerhuon. Il partageront l’affiche avec le groupe Nodet.

Mersi bras dit Anne-Cécile !

Pour aller plus loin

Renseignements conservatoire / 02 98 00 89 99 / conservatoire-de-musique@brest-metropole.fr