Médiation, Musique

Le chiffre du jour : 63 !

Mis en ligne le

63, c’est le nombre de touches composant le pianoforte, mis au point au début du 18e siècle par le facteur Bartolomeo Cristofori. À voir et écouter dans le cadre des Journées de musique ancienne, à l'occasion du concert des Basses Réunies-Bruno Cocset, samedi 9 novembre à l'auditorium.

Le pianoforte est un instrument à cordes frappées mis au point par le facteur Bartolomeo Cristofori à Florence au début du 18e  siècle.

Celui-ci cherchait à doter le clavecin de possibilités expressives plus nuancées en permettant au musicien de varier l’intensité du son en fonction de la force exercée sur la touche. Le clavicorde le permettait déjà mais connut un développement limité à cause de la faiblesse du son qu’il produisait, inadapté aux salles de concert.

Peu avant 1709, Cristofori réussit à mettre au point ce mécanisme de cordes frappées, et l’adapta à une caisse de clavecin, l’instrument fut appelé gravicembalo col piano e forte, dont le nom aboutit ensuite au pianoforte ou fortepiano.

L’instrument fut perfectionné ensuite par Johann Gottfried Silbermann, et au cours du 19e siècle, il connut de nombreuses améliorations tant dans le mécanisme que dans la sonorité, aboutissant au piano moderne que l’on connaît aujourd’hui.

Pratique

Vous souhaitez voir et écouter cet instrument ?