Médiation, Musique, Théâtre

La "Mise en espace", c'est quoi ?

Mis en ligne le

Régulièrement, le conservatoire propose un focus sur un terme de la culture musicale, chorégraphique ou théâtrale en lien avec l’actualité du conservatoire. Ce mois-ci, éclairage sur la "mise en espace'' du prochain concert de l'ensemble Entre Sable et Ciel "Un amour d'opéra" dédié à "Orphée et Eurydice" de Gluck.

Sylvian Bruchon, professeur au département théâtre du conservatoire, réalise la mise en espace de l'opéra " Orphée et Eurydice" de Gluck, dans une version de concert , pour l'ensemble Entre Sable & Ciel.

Au théâtre, la mise en espace se situe entre la lecture et la mise en scène. À l'opéra, nous sommes entre la version concert et la mise en scène. Il s'agit donc d'un concert qui ne donne pas seulement à écouter mais aussi à voir. Les éléments scénographiques sont simples. Ils offrent aux interprètes des appuis de jeu pour une ébauche d'interprétation.

Si l'on compare avec les arts-plastiques, nous somme dans  le croquis, la première esquisse.

Pour l'opéra "Orphée et Eurydice" de Gluck, Sylvian Bruchon a notamment choisi d'utiliser de la terre. La terre va donner aux interprètes (chanteuses, chœur et danseuse) de la matière à jouer, au sens propre.

Il est important d'apporter des éléments concrets puisque le temps de répétition, dans le cadre d'une mise en espace, est beaucoup plus court que pour une mise en scène. Les interprètes doivent pouvoir immédiatement entrer dans l'imaginaire de  l'espace tout en contribuant à la qualité musicale du chant.

L'orchestre prend de la place sur scène. Il y aura plusieurs espaces qui vont représenter le monde réel et l'au-delà.  Ces espaces et la manière dont ils seront éclairés, permettront d'attirer l'attention du spectateur sur les solistes et les chœurs.

Le projet évolue évidemment en fonction des propositions des interprètes qui, en s'appropriant la matière, l'espace et la lumière permettront aux spectateurs de suivre le déroulement du mythe. Le chœur est un personnage à part entière. Il sera mis en jeu avec la même attention que pour les solistes.

Le mythe d'Orphée et Eurydice

Orphée et Eurydice s'aiment mais Eurydice meurt de la morsure d’un serpent. Orphée descend aux Enfers implorer le dieu Hadès pour tenter de la sauver. Celui-ci, subjugué par son chant, l’autorise à la ramener à une seule condition : qu’il ne se retourne en aucun cas vers son aimée jusqu’à ce qu’ils rejoignent la lumière du jour. Mais Orphée ne résiste pas à la tentation et se retourne avant. Eurydice meurt.

Pratique

Renseignement Conservatoire / 02 98 00 89 99 / conservatoire-de-musique@brest-metropole.fr