Musique

Entre Sable & ciel honore la musique de chambre

Mis en ligne le

Deux formations en trio et en quatuor sont à l'affiche du prochain concert de l'ensemble entre Sable & Ciel. Une configuration plus intimiste qui promet un voyage au sein d'univers musicaux bien différents, passant d'une rhapsodie espagnole à Schubert et sa "Jeune fille et la mort".

Pour son 2e concert de la saison, l'ensemble Entre Sable & Ciel se tourne vers la musique de chambre. Après les ouvertures et airs célèbres d'opéra en octobre dernier, l'ambiance sera plus intimiste cette fois, avec deux formations en trio et en quatuor, pour une soirée qui promet de faire traverser au public des univers musicaux bien différents.

Un trio novateur

Et c’est le trio Héliotrope qui ouvre ce salon de musique avec sa rhapsodie espagnole autour d’un assemblage peu commun mêlant percussions (Bénédicte Albanhac), saxophones (Sébastien Schlosmacher) et basson (Philippe David).  Les trois musiciens nous entrainent dans un voyage aux couleurs latines, sur des compositions de Julien Pontvianne, Hervé Lesvenan ou encore Manuel de Falla et Enrique Granados. Le jeu théâtral est aussi omniprésent avec une mise en scène de Frédéric Le Coze qui donne une profondeur tantôt comique, tantôt dramatique aux morceaux interprétés.

L'union des cordes

Puis le quatuor à cordes - composé d'Arthur Soulès Aguilar et Laure Juillard, violons, Cécile Maudire, alto et Laura Buruiana, violoncelle -  fait son entrée en scène pour une interprétation de la "Jeune fille et la Mort". Si Schubert a composé 15 quatuors à cordes, celui-ci, en ré mineur est le plus célèbre. Lorsque qu’il crée ce morceau, Franz Schubert est très malade. Il raconte cette collision entre la vie et la mort en composant cette œuvre en 4 mouvements (allegro, andante con moto, scherzo et presto), inspirée du mythe de la jeune fille et la mort.

Historiquement, la formation en quatuor à cordes joue un rôle prépondérant dans la musique de chambre classique et connaît un répertoire très étendu. Traversant les différentes époques à partir du 18e siècle, le quatuor inspire les plus grands compositeurs : Haydn, Mozart, Schubert, Beethoven, Ravel ou Debussy.  Le quatuor à cordes s’est maintenu aussi au cours du 20e siècle, avec Béla Bartók, Arnold Schönberg, Anton Webern ou Paul Hindemith par exemple.

La saison Sable et Ciel

Marc Schuster a concocté un programme toute en diversité pour L’Ensemble Entre Sable et ciel : après l’opéra et la musique de chambre, la saison fera aussi la part belle à d’autres univers musicaux. Retour aux grandes œuvres orchestrales avec la symphonie Titan de Gustav Mahler, dimanche 12 janvier. Puis Marc Schuster passera la main, dimanche 8 mars, à Gonzalo Bustos, compositeur en résidence au conservatoire et directeur de l’ensemble Sillages. Au programme, des œuvres de Yohann Sebastian Bach, et bien sûr, la pièce contemporaine créée tout spécialement pour l’orchestre du conservatoire. Enfin, la symphonie Pastorale de Beethoven viendra clôturer cette saison dimanche 5 avril. Pour ce dernier concert, Marc Schuster a invité la cheffe d’orchestre Ruth Shereiner.

Pratique

Renseignements conservatoire / 02 98 00 89 99 / conservatoire-de-musique@brest-metropole.fr